Annonce : Avec toi

Portrait de SHKareshi
Actus proposée par SHKareshi
Le lun, 28/10/2019 - 17:00
Catégories : 

Tandis que le mois d'octobre s'achève, il est temps pour nous de vous dévoiler notre dernier one shot shôjo de l'année 2019, qui sera notre dernière nouveauté, tout simplement ! Après vous avoir fait découvrir Sous la Lune de Taisho en août dernier, nous continuons d'explorer les pages du magazine Monthly flowers ! Le mois de novembre sera marqué par le retour de Keiko Nishi, une autrice IN-CON-TOUR-NABLE du paysage éditorial français ! Après Voyage au bout de l'été, nous sommes particulièrement fiers de vous proposer un nouveau one shot de cette mangaka si importante. Dans Avec toi, elle livre le portrait d'une famille japonaise comme les autres, et cela sur plusieurs années. L'histoire débute quand, Wataru, le jeune fils de la maisonnée, reccueille en secret un chaton abandonné…

Résumé : Quand Wataru, alors âgé de cinq ans, décide de recueillir un chat errant, il se doute bien que son terrible père refusera de le garder au sein de son foyer. Pourtant, devant la détresse et la solitude de son fils, mais aussi la détermination du chaton, ce salarié d’ordinaire impassible finit par céder... Au fil des années, Shiro, chat de gouttière sauvé in extremis, deviendra un membre incontournable de cette famille japonaise comme les autres.

Petite spécificité de ce one shot : chaque chapitre se déroule à une époque différente. Le temps passe, inéxorablement, tandis que Shiro, le chat de la maison, grandit et vieillit. On adopte le point de vue de différentes personnes de la famille, et le récit se construit à travers le regard de différents membres qui la compose. Avec beaucoup de poésie, mais surtout la nostalgie et de l'amertume, Keiko Nishi porte un regard très réaliste sur le monde d'aujourd'hui, tout en montrant avec pertinence tous les paradoxes de ce qu'on appelle "la famille". On ne reviendra pas ici, sur la carrière de la mangaka, mais on vous invite à consulter sa fiche de présentation sur notre site. Et comme toujours, désormais, vous aurez également plus d'informations dans notre vidéo de "L'instant Shôjo" :

Nous espérons sincèrement que vous ferez un bel accueil à cet ouvrage, qui clôturera donc notre programme de nouveautés 2019. Et nous vous donnons rendez-vous très vite pour vous dévoiler les premières surprises de 2020 !

Avec toi

Quand Wataru, alors âgé de cinq ans, décide de recueillir un chat errant, il se doute bien que son terrible père refusera de le garder au sein de son foyer.

NISHI Keiko

Née un 26 décembre, dans la préfecture de Kagoshima. Alors qu’elle est encore lycéenne, elle envoie ses oeuvres à la Takemiya Keiko Manga School du magazine JUNE. Très vite, elle se fait alors publier professionnellement, en 1986, alors qu’elle est encore adolescente.

Commentaires (9)

Portrait de Julia

En voyant la couverture, ma première réaction a été "Oh, encore un shōjo animalier…"
Puis je vois Keiko Nishi, et là c'est achat obligatoire. :D

Je suis vraiment désolée pour vous (et pour nous par extension) que Voyage au bout de l'été n'ait pas marché.
Alors que je m'étais jetée dessus. :(

J'ai moi-même découvert cette autrice avec Rachel Thorn, les Four Shōjo Stories, mais aussi Love Song qui a été publié juste après, et c'est effectivement une très grande autrice.
Elle ne fait pas spécifiquement partie de mes favoris, mais ses manga restent pour moi des "achats automatiques" au même titre que d'autres grands noms du shōjo. Elle est quoi qu'il arrive plaisante à lire.

J'espère que ce nouveau one-shot fonctionnera, pour que vous continuiez de publier ce calibre d'autrices et d'auteurs shōjo (oui auteur, il y a Maya Mineo principalement!). Et notamment des grands noms plus anciens encore.

Même si le flop de Miyako Maki chez Lézard Noir ou plus anciennement Moto Hagio chez Glénat/Kazé n'est pas encouragent… :(

Présentement j'apprends le Japonais, principalement pour lire des shōjo. Je commence à découvrir des autrices comme Ryōko Yamagishi, Nanae Sasaya ou Masako Watanabe, et c'est un véritable gâchis qu'elles ne soient pas publiées en français.

Confer les flops précédents je comprends que vous y allez mollo, mais la situation est extrêmement frustrante quand on sait qu'il y a tout ce magnifique corpus de potentiellement dispo. Surtout que mes genres de shōjo favoris c'est la sci-fi (je suis impatiente pour votre titre en 2020!) et l'horreur.

D'ailleurs j'ai découvert les manga assez tardivement (2015), du coup je découvre petit à petit votre back-catalogue de l'époque Delcourt, et il y a beaucoup de perles! J'ai justement trouvé Tatari et Magic la semaine dernière en occasion, je n'ai même pas réfléchi une seconde avant de les acheter. :p

Bref, désolée d'avoir autant digressé, mais je voulais partager mon enthousiasme vis-à-vis de l'espoir que vous exprimez dans la vidéo. >.>
En tout cas vous pouvez compter sur moi pour ce one-shot, et je croise les doigts!

Portrait de SHKareshi

Aucun souci pour la digression ! Au contraire, ça fait plaisir et ça motive à continuer :)

Dans notre "back catalogue", impossible de ne pas recommander Natsumi Sumeragi, par exemple. Si vous avez aimer "Tatari", il y a "La Femme défigurée" que nous avions sorti, ou les mangas d'Ochazukenori ! (c''est un homme, pour le coup). Et évidemment, l'incontournable "Simple comme l'amour" (Fusako Kuramochi !!!!).

En tout cas, il est certain qu'il reste encore taaaant à explorer sur le domaine du shôjo, qu'il soit plus ou moins ancien. On a des très belles choses, pour l'année prochaine, et variées. On espère que ça vous plaira !

Portrait de Julia

Merci pour ces références, j'en connaissais certaines, mais d'autres pas. Je vais essayer de les trouver en occasion ou en bibliothèque. :)

Et si j'ai fait du name-drop d'autrices qui ont débuté des années 50 aux 70, ce qui indique clairement ma préférence pour les vieilles générations (j'ai découvert le shōjo avec Hagio, donc elle est ma référence stylistique…).
Je regarde aussi ce que vous faites avec les dernières générations bien que je sois plus frileuse avec. J'ai particulièrement aimé Good Morning Little Briar-Rose notamment!

Portrait de SHKareshi

C'est vrai que "Good Morning, Little Briar-Rose" est vraiment un titre unique !!!

Je ne sais pas ce que vous avez lu, mais si vous avez des goûts un peu "vintage", il semble que "Good Nighth, I Love You…" ou "Sous la Lune de Taisho" pourraient peut-être vous plaire ?

Portrait de Julia

Désolée, je n'avais pas vu votre réponse.

La Lune de Taisho est effectivement tout à fait dans mes cordes ! Par contre pour Good Night, je vous avouerai que le chapitre en ligne ne me donne pas du tout envie. :(

Je viens aussi de lire votre interview sur le Journal du Japon sur le shōjo, j'ai été interpellée par ce passage :
il y a des discours dangereux, qui tendent par exemple à automatiquement dénigrer des « shôjo romances » et/ou les « shôjo contemporains », en idéalisant tout le shôjo vintage. Il y a aussi des œuvres sans intérêt, dans le vintage…

Car j'ai pendant été tout un moment du genre à penser qu'il n'y avait rien de réellement intéressant dans le shōjo contemporain, en gros la "période post-2000", mis à part les "anciens auteurs qui continuent de publier", bref que "l'age d'or" était bel et bien terminé, avec des derniers soubresauts dans la génération 1990, et qu'aujourd'hui était un "age sombre" avec au mieux quelques rares rom-com ici ou là.
Sans toutefois idéaliser l'ensemble du "vintage", mais je voyais mal qui pouvait dépasser des Hagio, Ikeda ou autres.

Mais cette vision a changé, principalement depuis que je vous connais (mon premier manga de vous a probablement été Daisy, acheté légèrement à rebours).

Si mon standard visuel restera probablement à jamais le "style typé" des années 70/80, ce qui explique en bonne partie ma "frilosité" sur les auteurs récents, je me suis rendue compte que dans le shōjo contemporain, il y a tout de même toujours et encore des manga ambitieux dans leurs propos ou contenu.

Ça parait assez idiot dit comme ça, et je me sens bête à avoir eu ce genre de pensées. Mais entre l'éditorial d'un côté, et l'opinion du lectorat de l'autre, on s'enferme assez facilement dans ce genre de notions. :(

Bref, tout ça pour dire que votre travail parvient bien de faire bouger les lignes et idées reçues, au moins à mon échelle, et probablement à d'autres. Et je vous en remercie encore une fois pour ça. :)

Portrait de SHKareshi

Bah, ça nous arrive à tous, d'avoir des pensées simplistes… Et je crois que le plus important, c'est de savoir se remettre en question. En tant qu'être humain, on se doit d'évoluer et de chercher à devenir meilleur, d'apprendre, toute notre vie, non ? ^o^

En tout cas, ça me fait plaisir que l'interview soit lue et suscite quelques réactions… J'ai passé beaucoup de temps dessus ! On a encore plein de belles choses qui arrivent pour 2020, j'espère que vous pourrez y trouver votre bonheur.

Pour moi, dans le "shôjo contemporain", l'idée n'est pas de chercher ce qui "dépasse" Ikeda, Hagio et compagnie, c'est plutôt de voir comment tout évolue, et comme ça s'inscrit dans un héritage logique. Tout est connecté, tout est lié. Du coup, même si "En proie au silence" n'est pas un shôjo, Akane Torikai a commencé sa carrière dans le shôjo. Je le recommande TELLEMENT TELLEMENT TELLEMENT !!! (mais il faut s'accrocher, c'est hard le contenu). Je crois qu'un titre comme "Daisy" a été un très bon ambassadeur… Question bête : je me demande si vous avez lu "orange" ? Derrière une fausse légereté, c'est un titre précieux !

Pour "Good night i love you", le style graphique est, je m'en doute, destabilisant. Et la narration un poil maladroite au début. Mais vraiment de tome en tome, la série prend une humanité très touchante (ha ha, je vais pas commencer à disserter sur tous les livres, sinon on n'en finira pas)

En tout cas, donc, merci encore une fois d'avoir laissé un commentaire. C'est toujours ultra motivant. Et si vous voulez des notifications, vous pouvez vous inscrire sur le site, et demander à être notifier. (on n'utilise pas les données, donc pas de souci).

Portrait de Julia

Une petite update vis-à-vis de mon message plus bas : on a justement demandé à notre équipe de proposer des "coups de cœurs" pour les diffuser dans l'établissement.

J'en ai donc profité pour y placer Avec toi.
J'espère que ça permettra à deux-trois personnes de découvrir l'autrice. :)

Portrait de Julia

(Inscription et retour à la ligne)

J'ai fait quelques emplettes hier : https://i.imgur.com/ne93ou7.jpg
Ça devrait m'occuper pour quelques temps… :p

Oui l'interview était très intéressante, comme toujours avec vous. Votre première intervention que j'ai lu de vous était votre article dans Manga 10000 Images sur le "josei", avant même que je n'achète Daisy. J'ai fait le lien entre les deux un petit peu plus tard. :p
Votre regard éditorial est toujours instructif !
Je suis très (très très) intéressée par l'histoire du shōjo, alors vos interventions sont toujours précieuses, vu que votre angle d'approche est différent des académiciens ou journalistes.

"Dépasser" est un très mauvais mot, je voulais plutôt dire des auteurs qui m'émerveillent au moins autant qu'elles.
Et au-delà des auteurs qui ont débuté jusqu'aux années 80 incluses, j'ai eu beaucoup de mal à trouver quelqu'un.

Daisy a été claque pour moi parce que tomber sur un manga sociétal aussi puissant comme ça, ça fait du bien fou. Double Je a été très bon aussi.

Depuis, avec vos publications, et maintenant que mes œillères sont plus ou moins levées, j'arrive à trouver des manga de très bon calibre. Orange en est un bon exemple oui.
Mon niveau d'émerveillement n'est pas encore tout à fait au niveau d'un Poe no Ichizoku (publié récemment en anglais) ou d'un Saint Rosalind que j'ai tous deux lus récemment, mais on s'y approche !

Bien entendu je ne suis pas à 100% enfermée dans le shōjo, et je fais notamment attention à ces ex-mangaka de shōjo, Fuyumi Soryō par exemple.
Mais là En proie au silence me semble… très sexuel. Et le sexe et moi ça fait deux, vraiment.

Le féminisme est un sujet qui m'intéresse, les minorités sexuelles aussi (donc vous vous doutez que j'ai dévoré tous vos manga LGBT et que j'attends tranquillement que Our Colorful Days sorte en papier).
En tant que personne transgenre je suis concernée par tous ces sujets, mais je suis aussi asexuelle, probablement dû à ma relation avec mon corps, la fameuse "dysphorie", c'est très malsain, mais en bref plus je me tiens éloignée de contenu sexuel, mieux je me porte.
(ps : merci pour Aromantic (Love) Story, vraiment…)

Donc je me suis tenue à distance de tous vos shōjo adultes, et tant pis mais je vais continuer avec En proie au silence… :(
En 2020, Running Girl a l'air très bien sinon. :p

Portrait de Julia

J'ai lu Avec toi hier soir.
Et c'est exactement pour ce genre de manga que j'aime le shōjo, c'est l'une de mes meilleures lectures de l'année !

Je travaille dans une bibliothèque d'éducation supérieure, on a à peine 10 manga (la majorité de nos BDs sont européennes), mais je vais essayer de le faire acheter. :)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

© 2019 AKATA. Tous droits réservés.