Prisonnier Riku de Shinobu Seguchi, l’évènement shônen des Éditions Akata !

Portrait de Dominique
Billet écrit par Dominique
Le ven, 21/11/2014 - 11:08

Cela fait un moment que chez Akata, nous sommes un peu lassés de ces BD pour ados reproduisant à l’infini un modèle de shônen commercial, formaté pour le succès et destiné à finir en produits dérivés en plastique ! Mais alors comment grandir quand la littérature pour ados et jeunes adultes ne propose plus de vraies plaies et bosses ?

C'est pour ça que nous avions envie de nous pencher sur du « plus musclé » ! De publier le genre de titre non prévu pour le marché français… Le genre de shônen qui reste au Japon car il serait, soi-disant, trop japonais pour sortir de l’archipel ! Oui mais voilà, c’est justement pour ce genre de séries qu'on a commencé à voyager, il y a des années, en direction du Pays du Soleil Levant ! Pour de la bonne grosse histoire avec un héros qui a un cœur immense et des valeurs énormes à défendre, le tout, bien ancré dans le réel ou le proche de nous !

L’après Naruto va avoir un goût de shônen de cité…

Prisonnier Riku va donc être le shônen qui va ramener les lecteurs vers la rue, la cité, les champs, la vie. Il y a encore un peu de SF dans Riku. Mais c'est léger, très léger... De toute façon, il ne fallait pas vous en sevrer trop brutalement. Et puis, elle est surtout là comme prétexte pour faciliter l’installation de l’histoire et de ses personnages dans un univers de toute façon très proche du notre. Injustices sociales ? Magouilles et corruption des flics, des « élites » ? Immoralité, trafics et délinquances ? Prisonnier Riku se passe carrément dans le même monde que le votre et plus, même, si vous vivez à la périphérie des grandes villes !! Eh oui, pour les lecteurs venant d’espaces culturels et économiques pas franchement gâtés, l’identification aux différents personnages va fonctionner à fond ! Et Riku va certainement se retrouver porté sur les épaules de plus d’un lascar !!

Prisonnier riku
Pour lancer Prisonnier Riku, nous avions pensé à une complicité avec Jo Dalton. Une personnalité reconnue dans le monde des banlieues, des arts martiaux et de la culture rap. Cette aventure aurait été intéressante car elle aurait fait grandir et responsabiliser beaucoup de monde. L’idée était qu’à chaque volume, Jo Dalton, ancien membre d'un gang, aujourd'hui devenu éducateur, prof de Taekwondo, et grand connaisseur de la culture urbaine, y aille de sa postface. Jo Dalton aurait pu être un autre grand frère pour les lecteurs de Riku, en valorisant les comportements et les actes positifs de Riku à travers ses textes. Bref, construire un terrain favorable à travers un manga pour que des mômes agités le soient moins. Un projet compilation rap autour du nom de Riku fut même ébauché. Notre projet Riku/Jo Dalton, c’était des choses comme cela. Et plein d’autres projets…

Souhaitons que des nouvelles portes éditoriales et projets s’ouvrent quand même dans les mois à venir… grâce à Prisonnier Riku !
 
Maintenant, accrochez vous…
Car Prisonnier Riku est un manga magistralement construit, avec des vrais bouts de Baki, un peu de Nés pour Cogner et pas mal de Coq de Combat !! Et au bout de tout cela, du pur sens de la justice, du juste qui n’abandonne jamais !! En gros, une série idéale pour passer les hivers les plus déprimants, le sourire au coin des lèvres, en faisant des pompes sur deux doigts !! Pour se préparer à sauver le monde dans la vraie vie !!

Riku volume 1 Riku volume 2

Commentaires (1)

Portrait de ivan isaak

Il est vrai que cela faisait plusieurs semaines qu'il n'était plus question de Jo Dalton... Bon, même si cela aurait pu être très sympa, il est vrai que l'aura du monsieur n'aurait pas forcément amené que du bon. Je ne sais pas pourquoi cela ne s'est pas fait mais ce n'est peut-être pas un mal.

Concernant Riku, je l'attends de pied ferme, mais pas certain que je puisse l'acheter ce mois-ci...

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

© 2017 AKATA. Tous droits réservés.