Bienvenue à Japan Expo (et en France)

Portrait de SHKareshi
Billet écrit par SHKareshi
Le mer, 02/07/2014 - 01:07

Pour les pros, Japan Expo a déjà commencé ! Tandis que les navettes de Japan Expo faisaient les aller-retour pour aller chercher les invités japonais qui sont arrivés tout le long de la journée à Charles-de-Gaule, tout le monde s'afferrait à Villepinte pour installer ses stands ! Et chez Akata aussi, évidemment ! Comme on repart "modestement", rien de mieux que de l'huile de coude… Eh oui, on fait tout nous-mêmes, et avec les potes du village ! Hélas, la journée s'annonçait inquiétante, quand on constate qu'à la place des comptoirs qu'on a commandé, on se retrouve avec des tables. Le temps de signaler l'erreur aux responsables du salon, et bien évidemment tout aller rentrer dans l'ordre sans le moindre soucis !

Du reste, une seule journée pour installer un stand de 6 x 3 mêtres, c'est quand même assez court, et on n'a pas le temps de chômer : attacher les bâches, vérifier les commandes de livres, trier les cadeaux par journée pour que tout le monde puisse en profiter, organiser le stand, accrocher les cartons plumes, finaliser les manneqins (tâches de sang, vernis, fixer les socles…), changer les tables par les comptoirs dès qu'ils arrivent, recevoir à l'improviste des invités japonais pour une animation surprise… sans oublier de faire le ménage après pour que ça soit vaguement présentable. Bref, une journée bien chargée !

  

 

Mais comme ça ne suffit pas, tandis que Dominique filait à toute allure sur Paris pour un rendez-vous avec un éditeur japonais, je partais dans l'autre sens, pour aller accueillir Nikki Asada à l'aéroport en début de soirée ! À noter l'organisation absolument parfaite de Japan Expo et de leur service de voiture, qui s'avère d'une aide précieuse pour un éditeur bien crevé de sa journée. Alors merci !

L'avion arrive en avance, Nikki Asada et son éditeur débarquent sans encombre. Le temps de les amener à leur hotel, d'échanger quelques formalités, nous repartons pour les laisser se reposer. Comme souvent, ils ont largement suffisamment mangé dans l'avion. Alors on les retrouvera dès demain en forme après une bonne nuit de sommeil. Reste plus qu'à rentrer en RER sur Paris, en bouquinant le dernier numéro du Monthly Princess que les japonais ont eu la gentillesse de m'aporter (il n'est même pas encore sorti au Japon !!!!), et d'aller manger le pire kébab de ma vie vers les halls (j'en ai encore l'estomac retourné… j'aurai peut-être dû me contenter de Kitkat au thé vert ?). Poster quelques photos sur Facebook, faire du zèle avec ce message sur le blog et… merde, il est déjà 1H du matin. Vite, au dodo ! Il reste moins de 6H de sommeil avant de se lever. Car demain, un peu avant 9H, il faut être à l'hôtel pour accueillir Nikki Asada !

Commentaires (1)

Portrait de a-yin

Je compatis vraiment pour le kebab mdr.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Entrez les caractères qui apparaissent dans l'image.

© 2017 AKATA. Tous droits réservés.